Amicale de l’Offshore Pétrolier

Accueil > Médias > Le Pélican > Pélican n°70 - Hiver 2014

lundi 16 février 2015, par Patrick Braire

Pélican n°70 - Hiver 2014

Chers Amis,

Ce numéro étant sorti des presses avant l’hiver 2015 et avant l’assemblée générale de l’AOP, ne peut donc pas vous résumer cette transition entre le Conseil d’Administration sortant et celui qui a été élu à l’AG du 5 Décembre par nombre d’entre vous.

Néanmoins, la probabilité que vous ayez renouvelée votre confiance au bureau sortant étant élevée d’après nos sondages, je me permettrai encore de signer cet "edito" du Pélican.

Ce numéro vous fera voyager de Norvège au Gabon en passant par le Golfe, pays dont le dénominateur commun est bien sûr l’Offshore Pétrolier, et vous allez y découvrir l’origine des noms des champs de Frigg, Grondin et Abu Abu Kosh.

Dans les prochains Pélicans, nous poursuivrons ces visites de champs aux noms barbares ou familiers dans le cadre de l’Onomastique qui est la branche de la lexicologie qui étudie l’origine des noms propres.

Vous poursuivrez votre voyage par un ouvrage spectaculaire, le Pont des Fades construit en Auvergne au debut du XX ème Siècle, et finirez par la Crête où 28 membres de l’AOP firent un voyage très réussi en Octobre, il y a quelques semaines.
Je vous raconte une petite anecdote concernant le champ de Grondin inauguré par le président Valery Giscard d’Estaing en 1974 ; j’étais alors expatrié au Gabon et invité à la cérémonie d’inauguration avec mon patron d’ETPM au Gabon, Guy Glaziou.

VGE nous serre la main et dit à Mr. Glaziou : "J’ai constaté que ça bougeait pendant le déjeuner", en effet ce repas avait eu lieu sur la plateforme d’habitation. En bon patron, M.Glaziou se tourne vers moi et dit à VGE, "M. le Président, demandez à ce jeune ingénieur, c’est lui qui a calculé cette plateforme ", c’était vrai,et c’est ainsi que j’ai fait "’in situ" un cours de mécanique des fluides, et résistance des matériaux au Président de la République très attentif et me demandant même des précisions.

Ces quelques minutes avec moi ont stupéfait mon patron, et fait quelques jaloux chez les diplomates environnants.

Dans le prochain Pélican, je vous raconterai une autre anecdote d’un autre genre concernant le champ de Frigg.

Je vous souhaite une bonne lecture de ce Pélican d’Hiver.

Amicalement.

Jean-Marie DELAPORTE
Président de l’AOP